MoiAussi

MoiAussi

Compte rendu action Armelle ...etre femme aujourd hui...

Bonjour Munoz

Après quelques jours pour se remettre du voyage, digérer le foie gras de noël et prendre un peu de recul sur ma mission, voici venu le temps d’écrire quelques lignes sur mon séjour et de laisser une trace écrite du travail effectué afin que d'autres puissent prendre la relève en sachant ce qui a été fait.

Lorsqu’au mois de juin dernier j'ai vu Bernard à Soustons, il m'a fait part du besoin d'information des femmes du batey de Munoz sur le sida qui sévit dangereusement dans les populations haïtiennes, j’ai de suite été séduite par le projet et, sans hésiter, j'ai pris mon billet pour venir passer 6 semaines en République Dominicaine.

A mon arrivée, j'ai pris une bonne dizaine de jours pour faire connaissance avec tout ce petit monde plein de vie qui peuple le batey, j’ai pris la température comme on dit, et j'ai réalisé que je ne me sentais pas capable de démarrer franco sur le sida ,sujet sensible et tabou. J’en ai parlé à Bernard et nous avons pris la décision de faire un sujet plus large que nous avons appelé :

ETRE FEMME ET RESPONSABLE

Je voulais dans un premier temps savoir ce qu'il existait comme structures médicales dans le secteur, le coût des soins, ce qui se vendait comme moyens de contraception et le prix etc...

Bernard et Jomanie m'ont accompagnée dans toutes ces démarches, nous avons vu les différents responsables des dispensaires, fait un tour à l'hôpital, récupéré un tas d'affiches et de documents d'information écrits en espagnol et en créole. Enfin nous étions prêts.

DEROULEMENT DE LA FORMATION

Premier cours :

L’appareil reproducteur de la femme

Anatomie de la femme

Que ce passe t’il chez la jeune fille à la puberté.

Explication d’un cycle de 28 jours, le moment de l’ovulation, pourquoi les règles, les jours clefs théoriques et approximatifs pour avoir un bébé ou pas.

La ménopause et ses différents troubles

 

Deuxième cours

La conception

Le développement de la grossesse mois par mois avec projection de photos de l’embryon puis du fœtus, le phénomène des jumeaux vrais ou faux L’accouchement par voie basse, les différentes phases (contraction, expulsion, délivrance) l’épisiotomie, les forceps.

Pourquoi et comment on pratique une césarienne.

La grossesse extra utérine (urgence, hôpital)

La « fausse couche » les différentes causes

 

Troisième cours

Les IST INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

Qu’est-ce qu’une IST (description des différents symptômes dans :)

LA BLENORAGIE GONOCOCCIQUE

LA CHLAMYDIOSE

L HERPES

LES MYCOPLASMES ET LA TRICHOMONASE

LE PAPILLOMAVIRUS

LA SYPHILIS

L’HEPATITE B

Le VIH/SIDA

Les maladies que l’on soigne rapidement et sans séquelles, celles qui peuvent entrainer des risques futures même traitées et celles dont on ne peut pas guérir !

L’auto examen et les signes qui font penser à une IST, la palpation des seins.

Comment se déroule l’examen chez le médecin ou le gynécologue

(Description et photos du speculum, comment se pratique un frottis et son importance pour dépister les cancers du col de l’utérus)

Risques importants de stérilité et risques de pour le bébé à venir si la mère n’est pas suivie et traitée lors de la grossesse.



suite

QUATRIEME COURS

PREVENTION DEPISTAGE ET CONSEILS

Différents moyens contraceptifs  :

Je dois dire que les femmes présentes ont manifesté un vif intérêt et qu’elles n’ont pas hésité à prendre la parole et à poser des questions, un groupe d’adolescentes est venu également et a écouté très attentivement, mais au moment de traiter le sujet de la contraception j’ai senti que les mamans étaient en ébullition. Jomanie ma super traductrice sans qui rien n’aurait pu se faire m’a fait part de leurs craintes.

Ici, comme chez nous, il n’y a pas si longtemps, une jeune fille enceinte avant 18 ans est bannie, et les mères disent à leurs filles qu’elles vont les tuer si elles apprennent qu’elles ont des relations sexuelles. Et bien sûr comme chez nous aussi, la réalité est loin de ressembler à « la petite maison dans la prairie »

Dans des populations fragilisées par la misère, le sexe et la tendresse ( b…) ne reste-t-ils pas les seuls plaisirs accessibles pour donner un peu de gout à la vie ??? Et la prostitution parfois, le seul et unique moyen de manger ???

Afin de ne pas offusquer les mamans et créer une rébellion, J’ai donc changé l’ordre des cours prévu à l’origine et demandé aux adolescentes de ne pas assister à la dernière cession (et non ! pas de préservatifs pour les demoiselles) car on obtient rien par la force. Par contre j’ai insisté auprès des mamans sur leurs rôles et leurs devoirs d’accompagner leurs filles dans les périodes troubles de l’adolescence, de mesurer les risques que leurs enfants prennent s’ils ne se protègent pas, de prendre conscience qu’il y a menace de mort si rien n’évolue dans les mentalités. Que le monde entier est en guerre contre le Sida, et qu’elles sont femmes et responsables.

Voilà, j’espère qu’une infime partie de ce message est passé, je me suis servie de mots simples, directs, et de beaucoup de projections photos.

C’était une belle aventure humaine ce partage au pays des femm

La pilule (importance de la régularité) le nom des « marques » locales vendues en pharmacie et le prix

La pilule du lendemain (nom et prix) importance du contrôle chez le médecin

Le préservatif, son importance capitale dans la lutte contre le sida et toutes les IST, la nécessité de se faire dépister par un examen sanguin afin de protéger son ou ses partenaires mais aussi les enfants conçus plus tard.

Les ravages du sida dans le monde, les chiffres particulièrement catastrophiques dans les populations haïtiennes. Le nom et l’adresse des organismes qui suivent et soutiennent les gens séropositifs , des dispensaires locaux qui dépistent et qui distribuent gratuitement des préservatifs (pas tout le temps) Même les photos du dispensaire en ville pour celles qui ont du mal à lire une adresse afin qu’elle sache où aller.

A la fin de la cession j’ai distribué 200 préservatifs que j’avais ramenés dans mes bagages, ils ont été pris d’assaut.

nous avons beaucoup ri lorsque je suis passé aux travaux pratiques avec démonstration de la pause d’un préservatif sur banane Plantain. (Qui a fini dans une marmite)

Sinon pas d’illusions à avoir, nous le savons bien, chez nous c’est pareil, ce n’est pas avec une seule intervention que les mentalités changeront. Dès qu’on baisse la garde le « serial killer » resurgit. Il faudra encore et encore des piqures de rappel.

J’espère MOIAUSSI he ! Que la relève sera là…

Je vous embrasse tous et toutes très fort, un grand merci à Jomanie pour son aide précieuse et bravo à Bernard pour ses actions ciblées, concrètes et menées jusqu’au bout.

Armelle